De Mômes et d'Opérette





  • Présentation de Mômes et d’Opérette

De Mômes et d’Operette est un projet réunissant environ 300 personnes: enfants, adultes, instituteurs, éducateurs. A l'origine de cette initiative, la compagnie d’opéra-comique Les Frivolités Parisiennes, en association avec 3 écoles du quartier Amiraux-Simplon ainsi que l’association Cultures sur Cour.

Plus qu’un projet scolaire, DMO s’inscrit dans la vie de tout un quartier et se déroule sur l’ensemble de l’année scolaire. Durant près de 9 mois, les participants vivent au rythme d’une maison d’opéra, certains deviennent costumiers, d’autres librettistes, ou même comédiens… mais ils sont surtout tous amenés à chanter au sein du choeur dirigé par Irene Gomez. Prendre conscience que c’est en mettant bout à bout toutes ces « petites » choses que nous arrivons à un résultat commun. En insistant sur la complémentarité, ce projet tente de réaffirmer le principe de solidarité dont notre société manque parfois cruellement.

Pascal Neyron





  • Le Cabaret Pajol
  • année 2015-2016

Durant cette période, l'opérette prend un nouveau départ. Phi-Phi d'Henri Christiné est sur toutes les bouches, Maurice Yvain s'arroge le titre officieux de « faiseur de tubes » – au service de stars populaires en devenir comme Maurice Chevallier ou Mistinguett. Ce moment musical nous ballade dans le tourbillon des influences du Paris des années 20, des salons rangés au tumulte de la butte Montmartre, jusqu’à la terrasse de la Closerie des Lilas, avec ses peintres, ses sculpteurs, ses rêveurs…
Le Cabaret Pajol, spectacle crée par les enfants de l’école Simplon à la fin de l’année a mêlé tours de chant, pantomime, cinéma muet, danse… un spectacle haut en couleurs à l’image de la frénésie de cette période.





  • Paris tourne à l'envers, appl'ons les Mousquetaires ! – Le film
  • année 2014-2015

La compagnie Les Frivolités Parisienne et trois écoles du quartier Amiraux-Simplon dans le 18e arrondissement réunissent dans ce projet des enfants, des adultes, des professeurs, des éducateurs. Travailler avec des enfants sur Les Trois Mousquetaires, c’est leur faire revivre les aventures épiques et magistrales d’Alexandre Dumas père. Et, au-delà de son œuvre, c’est surtout s'amuser à réinventer, à explorer ce qui nous reste aujourd’hui de ces combattants de la justice et de la liberté. Comment s’unir dans l’adversité ? A quel point la solidarité et la fraternité sont-elles primordiales face aux dangers des absolutismes ? Qu’est-ce que l’honneur dans ces récits de cape et d’épée, et quelles résonnances ces idées ont-elles aujourd’hui ? « Tous pour un, un pour tous » : le spectacle est collectif et trouve son sens dans la participation de chacun à sa conception et à sa réalisation. Les enfants y sont les héros, ils chantent, jouent et combattent à l’épée, ils apprennent à créer ensemble, ils unissent leurs forces au service… du public.





  • Les Aventures d’Herguléon – Le film
  • année 2013-2014

Pour cette deuxième édition, le thème était la mythologie et le voyage. Grâce aux interventions des Frivolités Parisiennes, du comédien Pascal Neyron, de la bruiteuse Agathe Courtin et du graphiste Maxime Pécourt, les enfants des écoles Simplon et Poissonnier deviennent les librettistes, scénaristes, graphistes et bruiteurs de leur film d’animation.

Le 22 juin à la Maison de Métallos, les enfants des écoles du quartier Amiraux-Simplon et l’association Cultures sur Cour ont chanté pour illustrer musicalement ce film avec des choeurs d’Offenbach et de ses amis, accompagnés par les solistes de l'orchestre des Frivolités Parisiennes dirigés par la chef Irene Gomes.






  • Roxane et Xavier – Le film
  • année 2012-2013

Le spectacle du 17 juin 2013 portait à la scène le travail d’une année en partenariat avec 3 écoles du quartier Amiraux-Simplon et l’association de quartier Cultures sur Cour. Etaient présents 200 choristes dont une vingtaine d’adultes, 80 petits violonistes dirigés par le musicien-intervenant Sergio Garcia, les solistes de l'orchestre des Frivolités Parisiennes, 2 comédiens-narrateurs ainsi qu’une chanteuse lyrique.

Un spectacle de 45 minutes autour de Paris écrit par des élèves de grande section, CP et CE1, coloré et illustré par des choeurs de Jacques Offenbach ainsi que par un film professionnel dont les protagonistes étaient les enfants.

Nous saluons le travail des instituteurs-trices et des directeurs d'établissement pour leur implication dans le projet De Mômes et d’Opérette. L’association Cultures sur Cour, qui est entrée de plein pied dans cette aventure artistique et humaine.

Nous saluons également le fabuleux travail d’Irene Gomez, notre chef de choeur, qui a su au fil de l’année faire partager sa passion du chant aux enfants, les amenant le 17 juin à un résultat époustouflant. Le projet De Môme et d’Opérette, outre sa vocation de transmission culturelle, avait pour but de recréer la cohésion qu’il peut y avoir dans une maison d’opéra pour arriver au but final : la scène. Certains ont chanté, joué la comédie, écrit l’histoire, d’autres ont confectioné les décors, les costumes. Tous ont pu se retrouver dans le spectacle du 17 juin. Le travail en commun, la complémentarité et la solidarité étaient à la fête ce soir de juin 2013.