Ce qui plaît aux hommes

Comédie mêlée de prose, de vers et de couplets [vaudeville] en 1 acte de Léo Delibes sur un livret d'Henri Meilhac

En êtes-vous bien sûre, mademoiselle ?


L'argument

Quatre jeunes filles tentent d'échappper à la vigilance de dame Polixène afin de faire le mur et d'aller chercher des hommes pour rassasier leurs appétits. Celle-ci leur rappelle que leur parents ont lancé une grande opération afin de sélectionner les meilleurs maris pour elles, et qu'il convient donc d'attendre encore.

Elles n'obtempèrent pas de bonne grâce...

L'oeuvre

> Une série littéraire
Ce qui plaît aux hommes est la parodie immédiate de Ce qui plaît aux femmes de Ponsard, comédie en 3 actes créée le 30 juillet 1860 sur le théâtre du Vaudeville. Mais la généalogie ne s'arrête pas là : il faut certainement remonter à La Fée Urgèle, ou ce qui plaît aux dames de Duni (1765), lui-même inspiré du conte philosophique de Voltaire, pour comprendre toutes les filiations. On note aussi des ouvrages en aval, comme Ce qui plaît aux femmes ne plaît pas aux maris (1872).

> Un genre hybride
Delibes réalise ici un véritable patch-work auquel seule son orchestration donne une certaine homogénéité. Il emprunte au répertoire de l'Opéra-Comique, avec Les Mousquetaires de la Reine d'Halévy (1854) et Le Père Gaillard d'Henri Réber (1852), fait même appel aux airs classiques de Joconde d'Isouard (1814), et cite brièvement une création récente du Théâtre-Lyrique, Faust de Gounod (1859). Mais il ne s'en tient pas là : il réemploie un morceau de Toinette et son carabinier d'Hervé (1856) et remanie un numéro de l'opérette bouffe Croquignole XXXVI d'Ernest L'Epine (1860), puise même au folklore pour « Maman les p'tits bateaux… ».
Ce type d'arrangement, avec un seul numéro original hormi l'ouverture, tient du travail courant des chefs d'orchestre de théatre parlé, et la forme globale, du vaudeville.

PG

  • Ouvrage créé le 6 octobre 1860 aux Variétés
    Durée : 1h sans entracte
  • L'équipe artistique

    Direction musicale : Mathieu Romano
    Chef de chant : Benjamin Laurent
    Musicologue : Pierre Girod
    Gravure musicale : Boris Freulon

    Mise en scène : Pascal Neyron
  • La distribution

    DorilasHugo Tranchant
    AcadoemusFlorian Pereira
    DrakwineThomas Monnot
    ViolentineSarah Philippin
    BrigantineMarie Nicot
    PolixèneMarie Favier
    IgnorantineMylène Bourbeau
    FormosineMathilde Rossignol
    SimalineSarah Aguilar
    BavardineMarine Costa
    GourgandineMarine Chagnon
  • Les instrumentistes

    Violon soloSimon Milone | 1ers violonsThibaut Maudry - Manon Philippe - Laetitia Ringeval | 2nds violonsFlorian Perret - Elise Douylliez | AltoHélène Barre | VioloncelleFlorent Chevallier | ContrebasseSylvain Courteix | FlûteAnna Besson | HautboisDamien Fourchy | ClarinetteMathieu Franot | BassonBenjamin El Arbi | CorsCédric Muller - Cédric Bonnet | TrompetteAdrien Ramon | Timbales & percussionsPierre Michel
  • Le 17/05/17